Nouvelles organisations du travail

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

… et moi concrètement là-dedans?

Synthèse du déjeuner-atelier du 21 avril 2015

Le 21 avril 2015 était une invitation à vivre une expérience de nouvelle organisation du travail.

Geoffroy Fauveaux, Fondateur-Directeur de Oniryx et Isabelle Vandenbroucke, en charge des rôles « HR & Talent », ont proposé aux participants d’expérimenter un processus qui a fait émerger de l’ensemble la définition, les composantes, le sens d’une entreprise « libérée », les réponses à la question du jour.  L’information était là, dans le groupe; nos invités ont uniquement mis en œuvre  un dispositif pour y accéder.

Travail en sous-groupes :
  • Quelles sont vos attentes / vos questions ?
  • 1ère étape : Déstructurer la matière, l’information.  Chacun exprime ce qu’il veut.  Place aussi aux intuitions, invitation à se connecter à d’autres dimensions (corporelles, …).
  • 2ème étape : Mettre « ET »
Synthèse :

Chaque sous-groupe partage son travail en communiquant un titre, 3 points clés et une conclusion:

Faire sens

1. initiative ET leadership
2. autonomie ET solidarité
3. structure ET adaptabilité

Conclusion : Cela implique du savoir-être car cela se régule par l’individu

Vers une organisation adulte et humaine

– Autonomie
– Responsabilité
– Confiance
– Engagement
– Challenge

Conclusion : Efficacité et bien-être – Assurer efficience et pérennité

Quel est le sens et l’enjeu de la transition d’un modèle hiérarchique vers une nouvelle entreprise ?

– Concret / Pratique
– Réutilisable
– Adapté aux besoins d’aujourd’hui
– Créatif
– Innovant
– Motivant / Enthousiasmant
– Universel
– Opérationnalisable / Réaliste

Quelques points mis en évidence suite à l’expérience :
  • Un élément clé : la confiance
  • Importance du processus et mode de fonctionnement – participatif, collectif.  Ce qui est commun, c’est le processus.
  • Cela peut être confrontant – « navigation à vue ».
  • Pouvoir regarder en face les structures de contrôle et de pouvoir, sans jugement ni culpabilité – conscience de soi, conscience de l’organisation.
    Le top management lâche son pouvoir dans le collectif, sponsorise dans le vécu, émergence du doute, celui-ci a aussi sa place.  Quand on « leade », on est les premiers confrontés à cela.  Il est essentiel de reconnaître ce qui se passe chez moi, de se remettre en contact avec la raison d’être.
  • Vision intégrative.
  • Lâcher la maîtrise.
  • Autonomie & interfaces très claires.
  • Pas de limite de secteur et de taille
  • Cela nécessite un choix, rester réaliste et prudent – un réel chemin, changement de paradigme.

 Exemples – nouvelles organisations du travail :
Pour alimenter la réflexion :
Ressources Documentaires:

Dossier sur Google Drive > ouvrir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.