Apprendre en collaborant

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail
Mémoire FOPA de Pascale Catinus

Toutes les équipes projets ne fonctionnent pas de la même manière, tant au niveau des relations que des productions ou créations.
Ce fonctionnement transforme-t-il les pratiques professionnelles des participants?

Telle est la question de départ de l’étude menée par Pascale Catinus, conseillère pédagogique, dans le cadre de son mémoire de fin d’études à la FOPA.

Celle-ci a mené une étude qualitative auprès de plusieurs équipes de centres PMS et d’équipes d’enseignants afin d’analyser l’impact du fonctionnement d’une équipe sur les transformations identitaires et transformations des pratiques.

Pour mener son analyse, P. a choisi la théorie des communautés de pratiques de Etienne Wenger, et préciser les critères qui caractérisent une équipe en communauté de pratiques:

  • Engagement mutuel: Faire ensemble – identité participative – identités définies mutuellement.
  • Entreprise commune: Entreprise négociée (ou donnant-donnant) – interprétation – réactions.
  • Histoire commune: Artefacts et discours communs, actions et concepts communs.

P. observe qu’au plus ces critères sont rencontrés par les équipes analysées, au plus le fonctionnement des équipes est constructif et collaboratif.

Grâce à ces indicateurs, P. relève les facteurs leviers de l’apprentissage par une participation sociale (ou apprentissage collaboratif):

  • Contexte organisationnel du participant ou membre de l’équipe (stabilité des équipes, espace professionnel ouvert et solidaire, leadership du management distribué).
  • Non-jugement et reconnaissance par les pairs.
  • Temporalité (planification et travail par cycles).
  • Transparence des acteurs et des ressources.  Une bonne connaissance des rôles et fonctions des acteurs, et des ressources et richesses respectives permet de construire des outils adaptés et de répondre aux besoins.
  • Cohérence avec le projet de l’organisation.
  • Arrivée de nouvelles générations pour une durabilité du projet.

Au plus une équipe rencontre les caractéristiques d’une communauté de pratiques, au plus elle sera source de transformation des pratiques.

Si vous souhaitez consulter le résumé complet ou le mémoire de P. Catinus (2014), veuillez contacter Geneviève Weber, Conseillère à la formation FOPA - Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation UCL
Tél.: +32(0)10/47 23 88 ou genevieve.weber@uclouvain.be
2 références bibliographiques de base

Wenger, E. (2005). La théorie des communautés de pratique. Apprentissage, sens et identité.

Letor, C. (2007). Pratiques de collaboration collective de connaissances au sein de l’établissement scolaire: inventaire de pratiques de collaboration, dynamiques d’apprentissage organisationnel et pistes d’actionArticle de synthèse en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.